Actualité | Newsletter | | Faire un don | Contact | Presse | Liens & Ressources | FAQ
Animaux de ferme et maltraitance : soyons vigilants !

Présence de poussière

La présence de poussière

cochons caillebottis

Les particules de poussière peuvent provenir de la nourriture, de l‘urine, des déjections, des particules de peau, de plumes ou de poils, des acariens, d‘insectes, de la litière, du pollen, de levures, de champignons et de bactéries.

Un taux élevé de poussière est un problème pour l‘animal mais aussi pour l‘éleveur.

Un taux élevé de poussière peut :

  • irriter les voies respiratoires (ex : inflammation des bronches) et donc réduire la résistance aux maladies  ;
  • faire office de disséminateur pathogène (Salmonellose, E.coli, etc.).

Pour le moment, la réglementation française protégeant les animaux ne précise pas la quantité maximale de poussière que l‘on peut trouver dans les bâtiments d‘élevage.

La quantité de poussière peut être évaluée  :

  • en constatant l‘opacité et la visibilité dans le bâtiment  ;
  • à  l‘œil nu, en observant les rayons lumineux qui pénètrent via les ouvertures du bâtiment sur l‘extérieur ou en essayant de distinguer des objets qui se trouvent à  l‘autre extrémité du bâtiment. La quantité de poussière qui s‘est déposée sur les surfaces planes du bâtiment est également un bon indicateur.
poussière

Une bonne ventilation est indispensable pour limiter la quantité de poussière ainsi que le maintien d‘un taux d‘humidité tel que recommandé ci-dessous.

Les animaux qui sont gênés par la présence de poussière et de gaz nocifs toussent et ont les yeux larmoyants.