Actualité | Newsletter | | Faire un don | Contact | Presse | Liens & Ressources | FAQ
Animaux de ferme et maltraitance : soyons vigilants !

Facteurs physiques

Les facteurs physiques qui facilitent l‘adaptation des animaux de ferme aux variations climatiques

D‘une manière générale, les animaux d‘élevage sont bien plus résistants au froid et aux intempéries que l‘homme. De nombreuses personnes ne comprennent pas cette situation et exercent une pression parfois injustifiée sur des détenteurs d‘animaux pour qu‘ils les rentrent à  l‘étable l‘hiver, parfois avec succès. Ce n‘est pas forcément un service qu‘ils rendent à  l‘animal. Une vache qui passe l‘hiver à  l‘attache dans une étable mal aérée, ou un cheval confiné plusieurs semaines d‘affilées dans un box ont une qualité de vie moins bonne que leurs congénères qui vivent en plein air intégral, même s‘ils doivent par moment affronter les rigueurs du climat.

 

Un sang chaud, comme l‘homme

Tout comme les humains, les animaux d‘élevage sont dits à  sang chaud ou homéothermes. Cela signifie qu‘ils doivent maintenir leur température corporelle plus ou moins constante. Pour cela, les animaux d‘élevage doivent donc compenser leur perte de chaleur par la production de chaleur.

Un corps capable de réguler lui-même sa température

Mais les animaux d‘élevage sont également endothermes, ce qui signifie que leur corps est capable de produire lui-même de la chaleur.
Lorsqu‘ils sont exposés à  des températures basses, ces animaux doivent mettre en place des mécanismes pour limiter la perte de chaleur corporelle, par exemple en se serrant les uns contre les autres, et au besoin en produire.
Au contraire, lorsqu‘ils sont exposés à  des températures trop élevées, les animaux doivent mettre en place des mécanismes pour limiter la production de chaleur corporelle et favoriser sa dissipation.

Pour comprendre comment les animaux de ferme s‘adaptent aux températures :

  • Les mécanismes d'acclimatation à  court terme
    Pour se protéger immédiatement du chaud ou du froid, les animaux possèdent des réflexes qu‘il est important d‘observer et de connaître pour mieux évaluer leurs éventuelles difficultés.
  • Les mécanismes d'acclimatation à  moyen terme
    Certains processus physiologiques permettent à  un animal de s‘adapter à  des variations climatiques sur plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Ils permettent notamment aux animaux d‘affronter les changements de saisons.
  • Les mécanismes d'acclimatation à  long terme
    La domestication des animaux a commencé il y a 12 000 ans avec le chien. Depuis, de nombreuses races sont apparues du fait d‘une sélection naturelle et d‘une sélection artificielle faite par l‘homme.
  •  

    Des périodes et des situations à  risque

    En fonction de leur âge, de leur état et de leur santé, les animaux sont plus ou moins en mesure d‘affronter des conditions climatiques rudes.

    Avant de tirer la moindre conclusion concernant les difficultés d‘un animal à  affronter ces conditions climatiques particulières, il convient donc de vérifier s‘il se situe dans l‘un de ces moments de sa vie qui le rend plus fragile.